textes des étudiant·e·s de l'ensa limoges

JOUR 1 : D’un parking à l’autre. 

JOUR 1 : D’un parking à l’autre.
Arnac-la-poste -> Bourges
On se lève au petit matin et on oublie qu’il y a une vie avant 9h, le bus est bondé, ça pue la transpi et on est chargé.e.s. Il fait encore nuit, mais pas froid. Il est trop tard pour mettre un short dans le sac-à-dos.
On chope les derniers trucs à l’école et ZOU! dans le trafic ENSA LIMOGES avec Arnaud au volant. Tartines de beurre salé et lait au chocolat dans les petites tasses émaillées sur la route, c’est déjà l’aventure.
Clorinde nous dit qu’on doit chercher des textes porno durant le trajet si on veut participer à l’atelier mené l’après-midi au transpalette, mais nous on a dormi et lu nos mémoires.
À Bourges, on débarque à l’ANTRE-PEAUX. On retrouve le reste de l’équipe.
Pas de Bourgeois mais des Berruyers, nous disent les étudiant.e.s de l’ENSA d’ici. Une rue balise sur un transformateur électrique nous indique pourtant VILLE DE BOURGES.
On mange un burger le midi et puis on déballe et installe les œuvres avec nos jolis gants verts d’eau.
À 18h, Edi Dubien, artiste dont les œuvres font parties du commissariat, fait une conférence sur son travail. Elle s’intitule Transition en campagne et c’était super. C’était sa première prise de parole publique et il nous a parlé, sans chichis et avec honnêteté, de sa transition, de son rapport à la nature, de son enfance, de ses dessins sensibles et de ses peintures.
La restitution de l’atelier, fait dans l’après-midi sur l’écriture pornographique, nous a plongé dans des orgies, des scènes intimes, les voix résonnent dans la salle du transpalette immaculée, comme une messe qui prônerait le sexe libérateur et décomplexé.
Ensuite, quelques petits verres de vin rouge, un repas et bonne nuit.
À demain!

IMG_20181012_141950316IMG_20181012_161130935IMG_20181012_160245903

Publicités
Par défaut